ETIENNE GROS

Arrow
Arrow
Slider

 

La sensualité de la chair,

La peinture ici comme une parenthèse enchantée,

Un peu de douceur dans un monde brutes…

Chaque peintre possède sa propre écriture, plus ou moins soluble dans l’air du temps. Des modes, des grands vents de l’Histoire, des chocs de civilisation. Etienne Gros n’en a cure, opposant invariablement, et depuis de nombreuses années, à tout le tintamarre ambiant une peinture toute entière travaillée par le corps humain. Non pas dans l’objectif de le déconstruire ou par souci de le représenter de façon réaliste, mais en l’utilisant comme un sujet capable de véhiculer une émotion. Ce qu’il réussit parfaitement puisque ses tableaux grand format où le corps – une partie seulement de celui-ci : les bras le plus souvent – apparaît dans une semi pénombre augmentée d’aplats rouges ou orangées qu’il polit et ponce, chuchotent une langue à lui propre, qui se comprend sur-le-champ.

La chair vibre ici d’une sensualité douce, sans artifices, avec une remarquable économie de moyens.

La peinture ici comme une parenthèse enchantée, un peu de douceur dans un monde de brutes. C’est une peinture pour fêter la chair mais qui en même temps s’applique à une rigoureuse esthétique, a écrit à son sujet Ludovic Duhamel, dans un précédent Miroir, et l’on pourrait ajouter à ceci que se mêle à cette rigueur le frémissement de la matière, et que cette dualité respire la poésie.

 

Benoît Ladune

Miroir de l’Art n 77 (septembre 2016)

ANNA MADIA

PEINTURE

DANIELLE BURGART

PEINTURE

DOMINIQUE FOUQUART

SCULPTURE PEINTURE

ETIENNE GROS

PEINTURE

FLORENCE VASSEUR

PEINTURE

IRIS MIRANDA

GRAVURE

KIMO KOPCZYNSKI

PEINTURE

LAETICIA ANDRIGHETTO &
CHARLES MIOT

ARTISTE VERRIER

MARIE CHRISTINE
LAMBERT ARUFFE

PEINTURE

MICHEL ROTY

PEINTURE

CHARLOTTE MASSIP

GRAVURE

CHARLES GROSSIR

PEINTURE

Arrow
Arrow
www.maumu.fr
Slider